Propos introductifs
Le lycée Max Linder est situé dans le centre ville de Libourne. Installé dans des bâtiments construits en 1959, il recrute des élèves dans un secteur semi - rural très peuplé. Neuf collèges publics ainsi que quelques collèges privés constituent son secteur de recrutement. Lycée général et technologique, le Lycée Max Linder prépare aux baccalauréats : Littéraire, Economique et Social, Scientifique (S.V.T. et S.I.) , Sciences et Technologies de Laboratoire, Sciences et Technologies de la Santé et du Social et Sciences et Technologies du Management et de la Gestion ; ainsi qu' à deux brevets de technicien supérieur : Assistant de Manager et Management des Unités Commerciales.
Toutefois même si ce lycée est attractif, il est situé sur un vaste territoire contrasté semi - rural, socialement de plus en plus défavorisé, ce qui accentue le manque de motivation et de mobilité des élèves dans leurs poursuites d' études.
C' est aussi un lycée dont les taux d'accès au baccalauréat (66% avec une valeur ajoutée de -9 en 2011 ; 74% avec une valeur ajoutée de -4 par rapport au niveau national en 2015) et les taux de réussite aux examens, même s' ils progressent, sont en - deçà des taux attendus.
Enfin, c' est un lycée dont les personnels, même s' ils sont stables et expérimentés, sont en demande d' accompagnement et de formation continue, tout particulièrement dans le travail interdisciplinaire.
Axe I : permettre à chaque élève de s'approprier son parcours

Action n°1 : renforcer les séances d' accompagnement personnalisé

Alignement de plusieurs classes d 'un même niveau ainsi que de plusieurs enseignants sur les mêmes créneaux horaires. Ceci doit favoriser le travail en équipe des enseignants afin de déterminer les besoins des élèves, afin de former des groupes homogènes pour les aider au mieux pour vaincre leurs difficultés ou pour renforcer leurs compétences là où ils réussissent le mieux. L' intervention des professeurs principaux et des conseillers d 'orientation psychologues sur ces créneaux est indispensable pour coordonner le travail et en particulier celui sur l 'orientation.

Action n°2 : placer les stages de remise à niveau, tout particulièrement en seconde, le plus tôt possible dans l 'année

Etablissement par l' équipe pédagogique des besoins spécifiques de certains élèves afin de constituer, après dialogue avec eux, des petits groupes de 4 ou 5 élèves à besoins identiques pour une prise en charge sur leur temps libre hebdomadaire par des enseignants et des personnels vie scolaire volontaires.

Action n°3 : installer le tutorat dès la seconde

Suivi des mêmes élèves sur toute leur scolarité au lycée par les mêmes professeurs ou personnels vie scolaire afin que ces élèves aient un référent unique pour les accompagner vers la réussite.
Axe II : permettre à chaque élève d'avoir les mêmes chance de réussite

Action n°1: partager avec les divers personnels, les parents et les élèves majeurs une méthodologie pour déterminer une politique commune face à la démotivation et à l' absentéisme

Poursuite des rencontres entre équipes éducatives et parents en particulier durant le 1er trimestre ; utilisation partagée par les élèves, les parents, les personnels des divers outils de communication tels que le carnet de liaison, les SMS, Pronote, le site du lycée ; cohésion des équipes éducatives face à l' absentéisme dans le discours, dans la gestion et dans l 'implication au sein des cellules de veille et du Groupe de Prévention du Décrochage Scolaire ; amélioration des conditions d' accueil à l 'internat (40 élèves seulement sont internes).

Action n°2 : formaliser le Parcours Avenir pour accompagner élèves et parents dans l' orientation

Invitation des parents à des réunions d 'information sur l 'orientation ; organisation de forums, de conférences pour permettre aux élèves d' échanger avec des organismes de formation, avec des représentants de branches professionnelles, avec d' anciens élèves ; développement de partenariats avec l' enseignement supérieur d' autant que le lycée possède peu de formations supérieures ( seulement 2 B.T.S. et pas de C.P.G.E.) et est éloigné des centres universitaires.

Action n°3 : développer des projets en faveur des élèves : artistiques, culturels, scientifiques, linguistiques, citoyens ( au travers de l ' E.M.C., du C.E.S.C....)

Poursuite de la politique de projets interdisciplinaires ; poursuite des cours de langues à effectifs réduits en alignant plusieurs classes et plusieurs enseignants sur les mêmes créneaux horaires.
Axe III : permettre à chaque personnel de pouvoir se former

Action n°1 : augmenter le temps de concertation pour les personnels et permettre plus largement des espaces d' échanges sur les pratiques professionnelles

Maintien des temps de concertation pour les enseignants avant chaque période de vacances scolaires dans le cadre de l' accompagnement personnalisé ; mise en oeuvre, quand cela est possible, d' autres temps de concertation pour favoriser l' inter - disciplinaire.

Action n°2 : utiliser de manière plus intense et plus efficiente les T.I.C.E. pour communiquer et partager des ressources communes

Poursuite du développement du réseau et de l' installation de matériels performants en lien avec le Conseil Régional de la Nouvelle Aquitaine.

Action n°3 : Elargir ses horizons culturels

Participation financière du lycée à l' aménagement d' une salle de tous les personnels ; soutien financier aux projets pédagogiques inter - disciplinaires.

Action n°4 : formuler des demandes de formations de proximité

Incitation des personnels enseignants et d' éducation à participer à des stages dans l' établissement ou dans la Z.A.P. de Libourne.
Actions entreprises
Liste des actions validées pour l'année scolaire en cours :