Le célèbre acteur et réalisateur de cinéma muet Max Linder : Les débuts
Gabriel Maximilien Leuvielle est né le 16 décembre 1883 , à Saint-Loubès commune de Gironde située à une quinzaine de kilomètres au sud-ouest de Libourne , dans une famille de viticulteurs . Il allait devenir , sous le nom de Max Linder , la première grande vedette comique de l’histoire du cinéma . Après avoir obtenu un premier prix au conservatoire de Bordeaux , il monte à Paris pour jouer des petits rôles au théâtre puis entre chez Pathé pour faire du " cinématographe ". De petit rôle en petit rôle , il se forge une image qui n’allait plus varier pendant toute sa carrière : celle d’un dandy séducteur tiré à quatre épingles avec chapeau haut de forme , gants , canne à pommeau , habit huit reflets ... Il se choisit alors le nom de scène de Max Linder par admiration pour les acteurs Max Dearly et Marcelle Lender .
Perfectionniste , il se regarde jouer sur l’écran et façonne un nouveau personnage de comédie , sans grimaces ni contorsions , qui devient un style cinématographique









Sa carrière
Il connait la gloire à partir de 1910 et tourne , souvent comme acteur - scénariste -réalisateur , plus d’une centaine de petits films jusqu’en 1914 . Il est à cette époque la vedette la mieux payée du monde ( jusqu’à un million de francs or par an ) . En 1914 il s’engage dans l’armée mais , sérieusement blessé , il est rapatrié à l’arrière . Au même moment , sa popularité décroît car il est en concurrence avec les films burlesques américains qui envahissent les écrans français . A partir de 1917 , il fait de nombreux séjours aux Etats-Unis où il réalise ses plus grands succès ( entre autres " Sept ans de malheur " et " L’Etroit mousquetaire " ) .
Ses principaux films
  • Max a peur des chiens
  • Max toréador
  • Max et le quinquina
  • Max boxeur par amour
  • Sept ans de malheur ( 1921 )
  • Au secours ( 1923 )
Sa vie
En 1923 , donc à 40 ans , il se marie avec Jane Helen Peters âgée de 17 ans et a avec elle une fille prénommée Maud qui consacrera sa vie à rassembler le maximum de documents à la mémoire de son père et pour lequel elle réalisera un film intitulé : " L’homme au chapeau de soie " . Juste après le début des prises de vue du film " Barkas le fol ", Max et sa jeune épouse se donnent la mort le 31 octobre 1925 .